La Lettre d'Actualité

@ LETTRE i2000 3.jpg

 

AOUT 2017

 

La France emprunte    

 

E RF 280817.jpg

 

UNE ERREUR D'ANALYSE COMPLETE!

Non, Mr le journaliste de l'AFP!

Les investisseurs ne sont pas prêts à perdre de l'argent pour avoir un placement "sûr".

Puis-je vous inviter à regarder de plus près ce que signifient les taux négatifs ?

Par exemple en lisant l'article sur le quantitative easing ou en cliquant. ... ICI

 

 

JUILLET 2017

 

Dropbox   

envisage une introduction en bourse.

 

L'entreprise créée il y a 10 ans fait un chiffre d'affaires de 1 milliards $. Sa valeur était estimée à 10 milliards $ en 2014. 

Pourquoi les entreprises vont-elles en bourse ? Parce que le miracle de la bourse est que les entreprises obtiennent des « crédits » sans obligation de rembourser. De l’argent gratuit pourrait-on dire. Même les dividendes ne sont pas une obligation ! Bizarrement, les économistes ne parlent jamais de cet aspect des choses. Bien-sûr il y a des contraintes, mais le jeu en vaut la chandelle. ... PLUS

 

Difficultés des banques européennes   

Banco Popolar en Espagne, la Banque de Venise et Monte Paschi en Italie, victimes de pertes importantes ont dû être soit reprises, soit recapitalisées.

 

Le niveau des fonds propres des banques est en rapport direct avec le volumes des crédits qu'elles peuvent distribuer. Ce matelas de sécurité est surveillé de près par les autorités de régulation car il faut protéger les dépôts de la clientèle.

Il faut savoir que l'un des objectifs les plus importants - et les plus discrets - de la BCE ces dernières années a été de tout faire pour renforcer les fonds propres des banques européennes. Elle le fait par le biais de sa politique de quantitative easing et de taux négatifs,  ...  PLUS

 

Le Retour de la titrisation

La BCE maintient sa politique visant à développer la titrisation dans le paysage financier européen. La prudence est de mise du fait de la connotation "subprimes" du sujet.  

 

Pourquoi ce retour ?  La raison est simple, il s'agit de soulager le système bancaire dont les capacités de financement sont insuffisantes au regard des besoins de l'économie. La titrisation permet de compléter ce manque par appel au marché. 

La BCE avait introduit discrètement dès l'origine ce volet "titrisation" dans sa politique dite de quantitative easing. Elle a renouvelé cette orientation, dans le but de muscler les marchés européens, à l'instar de ce qui se fait aux Etats-Unis. .....  PLUS 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



04/07/2017