NEWSLETTER

 

   Voici un extrait de la Newsletter que reçoivent les abonnés

 

actu.jpg

 AOUT 2018 

 

LA SCIENCE ÉCONOMIQUE A BOUT DE SOUFFLE ?   Les Échos 16/08/2018

  

Cet article de l'auteur du site décrit les manques de l'enseignement de l'économie, du Lycée aux Grandes Écoles. L'analyse des programmes montre un écart flagrant entre le monde réel et la chose enseignée. Les banques et les marchés sont par exemple tout simplement ignorés. Ce sont pourtant des facteurs essentiels pour le développement de l'économie.

 

  

 JUIN 2018 

Le marché européen des capitaux  

Après l'Union Bancaire, l'Union des Marchés de Capitaux

 

Une des raisons de la supériorité économique américaine est la taille et la sophistication de son marché de capitaux. Ce marché a été essentiel pour le développement rapide de sociétés comme Google, Facebook, Amazon, etc ...
L'Europe est en retard sur ce point: les marchés de capitaux n'existent qu'au niveau national et sont peu développés. La conséquence est que 40% de l'épargne européenne s'investit en dehors de l'Europe!
Le marché des capitaux, c'est essentiellement la bourse, le marché des obligations et ce qu'on appelle le non-coté, en gros l'investissement dans le capital des entreprises de taille moyenne. Mais c'est aussi tout un écosystème pour conseiller les investisseurs, connaître les besoins du marché, structurer juridiquement les opérations, mesurer les risques d'un manière standardisée. On imagine le travail  à faire pour unifier les choses du Nord au Sud de l'Europe.
La première condition pour développer le marché des capitaux européens est la naissance de grandes banques pan-européennes. Ces banques pourraient ainsi offrir à des clients allemands un investissement dans un fond d'actions portugaises. Comme aux Etats-Unis, JP Morgan permet à ses clients de l'Ohio d'investir dans des PME du Nord Dakota.
La BCE y travaille, en silence. 

 

 

LA PERFORMANCE DE LA BCE   Les Échos 20/6/2018

  

Cet article de l'auteur du site souligne le succès de la politique de quantitative easing qui a permis aux États de la zone euro de payer moins d'intérêts sur leur dette, aux banques d'améliorer leurs fonds propres et a permis le rebond des investissements des entreprises et des particuliers. 

  

MARS 2018 

Le brexit, une erreur qui pourrait être encore corrigée  

 

Les Anglais découvrent progressivement l'étendue des problèmes liés au brexit. L'immense majorité d'entre eux n'avait pas d'idée précise de ce que représentait l'adhésion de leur pays à l'Europe. La sortie de l'Europe signifie le rétablissement des droits de douanes aux frontières, le contrôle des mouvements de personnes au sein de l'Europe. Cela seulement signifie le dé-tricotage de milliers de lois qui ont permis la prospérité de ce pays. Le système bancaire est notamment touché. Le problème pour le Royaume-Uni est que les banques se déplacent facilement d'un pays à l'autre. Le problème est aussi que de nos jours les chaines de fabrication sont réparties dans plusieurs pays d'Europe. Le cas d'Airbus est éloquent: ce sont des milliers d'emplois anglais qui sont menacés. 

 

 

L'EXEMPLE DES PME ALLEMANDES   Les Échos 5/03/2018

  

L'Allemagne compte trois fois plus de PME que la France. Cet article de l'auteur du site identifie certaines particularités des PME allemandes susceptibles d'être transposées en France. 

  

 JANVIER 2018  

 

BANQUES ET MARCHÉS  - Conférence à l'École Centrale de Pékin 8/01/2018

   

Dollar et €uro  

Des mouvements contraires

 

La banque centrale américaine, la FED, a commencé à relever ses taux, alors que la BCE maintient les siens. le différentiel de taux en faveur du dollar devrait "normalement" entrainer un flux acheteur dollar contre euro donc une hausse du $. Or il n'en est rien, c'est le contraire qui se produit. ... PLUS

 

Europe   

La performance de la BCE 

 

L'euro s'est établi en monnaie forte, au point de devenir la deuxième monnaie de réserve après le dollar. En moins de vingt ans! Pour une monnaie condamnée dès l'origine et encore il y a un an, dans le contexte de l'élection présidentielle la performance mérite d'être soulignée. Le quantitative easing, tant décrié aussi, est un succès total pour tous ses bénéficiaires: les Etats et les entreprises, qui ont les uns et les autres réduit considérablement le coût de leurs emprunts, les banques qui ont amélioré leurs fonds propres, 

 

La réforme de la zone Euro

Le Président français a annoncé des discussions avec l'Allemagne visant à renforcer le fonctionnement de la Zone Euro. Il propose notamment la création d'un budget spécifique, destiné à aider les pays en difficulté.

 

Etrange proposition, et ce à double titre. Elle n'a d'abord aucune chance d'être acceptée par l"Allemagne, qui a elle-même, dans sa constitution une disposition de peréquation budgétaire entre les Länder, appliquée chaque année dans la douleur et après d'âpres discussions donnant lieu à des réactions passionnelles de l'opinion. Par ailleurs cette demande française se réfère aux travaux théoriques de R. Mundell sur les Zones Monétaires Optimales,  ... des travaux élaborés en 1961. Dans un contexte ne pouvant donc pas être comparé à la situation actuelle. On ne peut qu'imaginer une attitude tactique de la part de la France sur ce dossier.

 

OCTOBRE 2017 

Le brexit toujours    

 

brxt2.jpg

 

On doit imaginer l'énorme travail qu'a représenté l'adhésion de l'Angleterre à l'Europe. Faciliter le mouvement des biens et des personnes sur le territoire européen a signifié la ré-écriture de milliers de textes nationaux, de règlements, et de tout un système de taxation. Un travail qui n'est pas terminé et continue chaque jour. Tout ça pour mettre en oeuvre le marché unique, lequel a permis le développement économique de tous les pays concernés, Royaume-Uni compris. Et derrière le marché unique, l'idée de rapprocher les peuples d'Europe.  Détruire ce travail immense, quelle absurdité. Et pourquoi, au nom de quoi? Parce que des joueurs de flûte ont fait croire que le bonheur anglais serait plus grand derrière des murs ... 

 

SEPTEMBRE 2017 

   

LT 2.jpg

  

LA TRIBUNE 15 septembre 2017 (un article du fondateur du site)Il est peut-être encore temps pour nos voisins anglais de faire volte-face au sujet du Brexit. Le retrait anglais est souvent perçu comme favorable à l’Union Européenne à la France mais le bon sens et le sens de l’histoire conduisent cependant à souhaiter que le Royaume-Uni interrompe sa marche absurde et douloureuse... à suivre (clic sur image)

AOUT 2017 

La France emprunte    

 

E RF 280817.jpg

 

UNE ERREUR D'ANALYSE COMPLETE!

Non, Mr le journaliste de l'AFP!

Les investisseurs ne sont pas prêts à perdre de l'argent pour avoir un placement "sûr".

Puis-je vous inviter à regarder de plus près ce que signifient les taux négatifs ?

Par exemple en lisant l'article sur le quantitative easing ou en cliquant. ... ICI

 

 JUILLET 2017 

Dropbox   

envisage une introduction en bourse.

 

L'entreprise créée il y a 10 ans fait un chiffre d'affaires de 1 milliards $. Sa valeur était estimée à 10 milliards $ en 2014. 

Pourquoi les entreprises vont-elles en bourse ? Parce que le miracle de la bourse est que les entreprises obtiennent des « crédits » sans obligation de rembourser. De l’argent gratuit pourrait-on dire. Même les dividendes ne sont pas une obligation ! Bizarrement, les économistes ne parlent jamais de cet aspect des choses. Bien-sûr il y a des contraintes, mais le jeu en vaut la chandelle. ... PLUS

 

Difficultés des banques européennes   

Banco Popolar en Espagne, la Banque de Venise et Monte Paschi en Italie, victimes de pertes importantes ont dû être soit reprises, soit recapitalisées.

 

Le niveau des fonds propres des banques est en rapport direct avec le volumes des crédits qu'elles peuvent distribuer. Ce matelas de sécurité est surveillé de près par les autorités de régulation car il faut protéger les dépôts de la clientèle.

Il faut savoir que l'un des objectifs les plus importants - et les plus discrets - de la BCE ces dernières années a été de tout faire pour renforcer les fonds propres des banques européennes. Elle le fait par le biais de sa politique de quantitative easing et de taux négatifs,  ...  PLUS

 

Le Retour de la titrisation

La BCE maintient sa politique visant à développer la titrisation dans le paysage financier européen. La prudence est de mise du fait de la connotation "subprimes" du sujet.  

 

Pourquoi ce retour ?  La raison est simple, il s'agit de soulager le système bancaire dont les capacités de financement sont insuffisantes au regard des besoins de l'économie. La titrisation permet de compléter ce manque par appel au marché. 

La BCE avait introduit discrètement dès l'origine ce volet "titrisation" dans sa politique dite de quantitative easing. Elle a renouvelé cette orientation, dans le but de muscler les marchés européens, à l'instar de ce qui se fait aux Etats-Unis. .....  PLUS 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

@ D2a.jpg
    

  @ défilante.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



15/06/2015