Financiarisation

 

 

 

 

 

 

 

  

@  @.jpg

f (8).jpg

Financiarisation, la formule a fait florès et gagné le langage courant. Sa connotation négative, évoque un danger trouble, une forme de menace diffuse. Sa diffusion dans l'opinion est liée au sentiment d'inquiétude qui s'attache à tout ce qui n'est pas clairement défini.

En bref

Le mot finance recouvre plusieurs réalités, passées en revue dans cet extrait du cours #  i2.jpg. Comme ailleurs dans le cours, la  méthode choisie consiste à commencer la présentation par le point de vue global.

Dans cet ordre d'idée, la finance est d'abord tout ce qui concerne la circulation de l'argent dans l'économie. Ainsi, la fonction principale des banques, de la bourse et des marchés est le recyclage permanent de l'épargne dans l'économie. L'idée de circuit s'impose, et par analogie, on peut dire que les circuits financiers sont à l'économie ce que le système sanguin est à l'organisme humain. Tous les deux sont indispensables.

A l'autre extrémité, au niveau micro-économique pourrait-on dire, la finance désigne la finance d'entreprise. Cette finance a son miroir dans la comptabilité. Et donc une image de complexité, une image qu'il faut balayer. C'est vrai que l'ouverture du capot comptable fait apparaître un enchevêtrement complexe  de débits et de crédits, et un vocabulaire peu transparent. Là aussi une analogie s'impose: on peut très bien conduire une voiture en ignorant tout de la mécanique. Ce qui importe est de comprendre le tableau de bord et de savoir réagir en fonction de ce qu'il indique. L'équivalent du tableau de bord, c'est le bilan. Mais une toute autre manière de voir le bilan, presque ludique, l'un des 3 socles pédagogique du cours. 

 

Cet extrait explore les aspects principaux de ces deux finances, finance macro-économique et finance micro-économique. Ce cheminement est aussi l'occasion de corriger beaucoup d'idées fausses sur la question.

 

 

Cette "vue d'hélicoptère" montre que tout est lié et contribue à apporter des ressources aux entreprises. Les banques leur font des crédits, la bourse apporte des fonds, les marchés financiers aussi, à travers les obligations;Même les États apporte leur "grain de sel", par le biais de la fiscalité ou de subcention.pour situer les marchés et les banques dans l'économie. Le schéma ci-dessous fait apparaître trois acteurs indépendants : les Banques, les Marchés et les États.  

 

1- Le Système Bancaire, personnifié par les banques et les banques Centrales, est au coeur de l'économie en ce qu'il permet la circulation de l'argent et le crédit. Les banques centrales contrôlent également l'inflation.  

 

2- Les Marchés complètent l'action des banques dans le domaine du recyclage de l'épargne et de la couverture des risques. Par ailleurs, en organisant la libre confrontation de l'offre et de la demande, ils jouent un rôle majeur dans la fixation des prix de toute nature: matières premières, devises, valeur des entreprises, dettes... 

 

3- Les États se préoccupent de la stimulation de l'activité économique, de manière à favoriser l'emploi et la création/redistribution des richesses.  

  

@ @.jpg

 

 

  

 Les traits pleins représentent des flux d'argent - Les pointillés expriment des influences

 

 

Ce qui apparaît

 

 

 

 qui sont les marchés? 

Au sens général, les marchés désignent des lieux de rencontre d'acheteurs et de vendeurs. Il y a des marchés de biens, de produits consommables, de matières

 

 

premières. Certains sont concentrés et localisés, à l’image des marchés de légumes ou du marché des matières premières de Chicago. D’autres sont disséminés,

 

 

 qui sont les marchés? 

 

comme les marchés immobiliers, eux-mêmes subdivisés en marchés d’immobilier résidentiel et d’immobilier de bureaux.

 

 qui sont les marchés? 


Les marchés financiers sont des lieux – plus virtuels que réels– où s’échangent des « biens » financiers. Le plus connu de ces lieux est la bourse, où les biens

 

 

 qui sont les marchés? 

échangés sont des actions.   

 



22/03/2020