J'accuse

 

 

Oui j'accuse le ci-devant bac Sciences Economiques et Sociales d’empêcher l’éveil des élèves au monde économique réel, de détourner leur regard des dangers qui nous menacent, comme la sortie de l'Europe, de l'euro.

De ne pas expliquer la politique intelligente de la BCE ou la géopolitique des monnaies.

De ne pas aider les élèves à saisir la cohérence des bribes d'info qui défilent dans l’actualité, sur leurs smartphones.

De ne rien dire de la dette des États, du quantitative easing, des taux d'intérêt, des marchés et même des banques.

De reproduire mot à mot les accusations de la rue, la critique des marchés et des profits. J'accuse cet enseignement de biais idéologiques et d’erreurs (je pèse mes mots et j'ai les noms ... des chapitres).

Je l'accuse de faire le procès unilatéral du système bancaire et des marchés. Oui après 3 mois d'étude des programmes, j'ai un sentiment d'admiration et de gâchis. L'admiration devant la qualité pédagogique déployée, mais ternie par le gâchis devant l'erreur d'aiguillage du travail accompli.

J’accuse le bac SES de nourrir objectivement le populisme.

 

Publié sur le Blog NonAuPopu.com

(... en cours de création)

 

 

 

 

 

 



23/05/2018