le bilan (introduction)

 

000 4B2.jpg

Ce qui suit est un extrait de la partie du cours consacrée aux indicateurs comptables. Comme indiqué dans l'onglet "méthode" ci-dessus, il ne s'agit pas de plonger dans la comptabilité, mais seulement de s'emparer  de cet OUTIL DESCRIPTIF puissant qu'est le bilan. Un outil qui s'apprend comme une langue étrangère ... qui n'aurait pas plus de quatre règles de grammaires et vingt mots de vocabulaire. Un mini-langage pratiqué au fil de l'eau.Son utilité est considérable.

La notion de bilan est essentielle pour comprendre comment travaille une banque ou une entreprise. On voit aussi celles qui sont bien (ou mal) gérées. Lisez attentivement ce qui suit, dans dix minutes vous aurez franchi un grand pas: la notion de bilan aura perdu de son mystère et de son opacité! Vous serez capable de "voir" la distinction entre une entreprise bien gérée et une qui ne l'est pas. 

 

 

Le premier extrait montre d'emblée l'intérêt pratique du bilan à travers le dialogue d'un responsable financier d'entreprise et son banquier.

 

Le deuxième extrait fait découvrir  la construction du bilan d'une entreprise en création. Cette partie-là demande plusieurs relectures car il faut être capable de refaire soi-même tout le parcours. Il s'agit-là du seul exercice de mémorisation active proposé dans le cours. 

 

Une remarque: il n'y a pas de données chiffrées ou très peu dans cette introduction au bilan. Les montants sont représentés par des rectangles de couleur correspondant chacun à un poste du bilan. Cette représentation a l'avantage d'être plus "parlante" que les alignements de chiffres et surtout de permettre la visualisation instantanée des valeurs relatives des différents postes. Et c'est cela qui compte !

 

 

 

 

 

 
le bilan vu d'hélicoptère  
le bas de bilan 
pour aller plus loin 

 

 

 

 

Le bilan: dix slides pour comprendre

 

NOUS ALLONS APPROCHER LA NOTION DE BILAN

PAR  LE SURVOL EN HÉLICOPTÈRE D'UNE ENTREPRISE 

 

SLIDE 1 

 

p01.jpg

 

QUE  VOYONS-NOUS ?....

 

SLIDE 2

 

000 usine (12).jpg

 

DES MACHINES DE PRODUCTION, DES STOCKS DE MATÉRIELS.

DANS LES TIROIRS, ON TROUVE LES VIEILLES FACTURES D'ACHAT DES MACHINES ET DES DOCUMENTS DE CALCUL DE LA VALEUR DES STOCKS.

ON TROUVE AUSSI DANS LES ARMOIRES DES DOSSIERS DE CRÉDITS BANCAIRES....  visiblement  les crédits qui ont permis d'acheter les machines.

Nous pouvons ainsi connaitre la valeur de ce que nous voyons.

 

POURSUIVONS ...

 

 

SLIDE 3

 

000 usine (13).jpg

 

DANS D'AUTRES TIROIRS, IL Y A DES FACTURES, BEAUCOUP DE FACTURES:  D'UNE PART LES COPIES DES FACTURES ADRESSÉES AUX CLIENTS, ...   ET D'AUTRE PART LES FACTURES ORIGINALES DES  FOURNISSEURS.

 

Ce point est important: toutes ces factures sont en attente de paiementLes entreprises  s'accordent entre elles des facilités de paiement, selon un usage quasi international. Seuls les achats des particuliers sont payés comptant.

 

Toutes nos trouvailles sont identifiées par des rectangles de couleur, dont la taille est proportionnelle aux valeurs en €

 

 

QUE VOYONS-NOUS ENCORE ?

 

SLIDE 4

 

000 usine (2).jpg

 

 

 

 

NOUS POUVONS REGROUPER  CES ÉLÉMENTS PAR  CATÉGORIES. 

Ainsi les machines, les stocks et les factures de clients en attente de paiement  représentent ce que POSSEDE  l'Entreprise.  

Comprenons que les factures en attente de règlement des Clients font partie de ce que l'Entreprise "possède": en effet, tôt ou tard ces factures vont se transformer en avoir liquide ou plus probablement bancaire.

 Nous pouvons même quantifier tout cela, et calculer leur valeur totale.

 

 

 ET DE MEME

 

SLIDE 5

 

000 usine (3).jpg

 

Les crédits bancaires et des factures qu'il va falloir payer aux fournisseurs représentent les DETTES de l'entreprise. 

Le total de ces dettes est YYYY.

 

 

 

 

 

oici un bilan classique d'entreprise, représenté par ses grandes masses. Tous les postes sont importants, mais certains plus que d'autres dans l'optique de la conduite d'une entreprise ou dans l'optique de la banque. En effet, nous ne prenons pas ici l'approche du comptable, ni-même celle du directeur financier, mais l'approche du patron de l'entreprise et celle de son banquier. Ce qui compte pour eux ce n'est pas le détail des calculs des postes mais leur significations.

 

D'une façon générale, le bilan d'entreprise et le bilan de banque ont beaucoup de points communs, c'est la même philosophie de construction. Cet aspect des choses compte énormément pour la suite du cours,  car cela permet des comparaisons entre les activités des unes et des autres. L'étude du bilan devient très motivante. 

 

 

000 b1.jpg

  

 

 

 

 

 

 

 

bas de bilan

 

L'expression "bas de bilan" désigne les positions financières de court terme. C'est important à observer, car c'est à ce niveau que les faillites sont détectées. Là aussi les parallèles entre banques et entreprises sont saisissants!

Que faut-il entendre par "Positions financières de court terme"?

 

 

 

000 bbb3.jpg

 

 

Quelques semaines plus tard:

 

 

000 bbb4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

pour aller plus loin

    

Mieux que Google ou Wikipedia,  le cours INFOFI2000 apporte une pédagogie efficace qui repose sur l'enchaînement progressif des sujets.

 

Vous pouvez vous en rendre compte précisément en cliquant par exemple sur l'extrait du premier cours proposé ci-dessous: vous verrez comment en peu de mots le fonctionnement des banques est expliqué. Un enchaînement où chaque sujet permet de comprendre le suivant.

 

 

 

 

Vous souhaitez aller plus loin 

 

  

1er cours méthode programme notions de base
écran rond.JPG artfichier_554516_3405925_20140207130530.jpg 00 bk (9).jpg euro-dollar r3.jpg

 

   

  

 

   

 

  

 

 

INFOFI2000 une progression assurée, logique et motivante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MAJ 01/2016

 



09/02/2015